Le Château des animaux, Delep & Dorison, T2 Des fleurs pour Marguerite.

Il y a quelques semaines, j’ai eu un coup de foudre pour le tome 1 de cette bande dessinée. Avis à retrouver ici. Je n’ai donc pas eu envie de tarder à lire la suite, d’autant que je l’avais dans ma bibliothèque.

Si vous n’avez pas lu le premier tome et que vous souhaitez le faire, je vous conseille de ne pas lire cette chronique mais de lire plutôt celle du tome 1 pour éviter tout spoil. Dans ce deuxième volume, nous retrouvons les animaux, seuls dans le château, toujours sous l’emprise tyrannique de Sylvio le taureau, toujours guettés par le vent de rébellion des opprimés et par l’espoir de liberté. Nous côtoyons à nouveau miss Bengalore, monsieur César, les chatons et tous les autres.

Comme les personnages sont déjà posés, nous commençons en plein cœur de l’action : l’hiver est là, les injustices se multiplient. En plus d’un travail harassant, les animaux doivent tous ramasser du bois selon leurs moyens et ensuite l’acheter. Nous comprenons bien vite l’exploitation sans fin dont ils sont victimes, et après la révolte de Marguerite, les cœurs se sont ouverts à un espoir de liberté, permettant de fissurer les murs de la peur et de tenter enfin un pas vers la liberté. Ce début in medias res crée une véritable dynamique qui nous emporte dans la ronde de l’hiver et dans la ronde des souffrances du petit peuple. Nous sommes pris à la gorge par les injustices, par la douleur et par l’égocentrisme qui innerve ces pages et, comme les animaux, nous en venons à souhaiter la fin du règne de Sylvio.

Toujours guidée par les sages conseils du rat, miss Bengalore fait tout pour aider à briser les chaînes de ses congénères, bravant le danger, risquant tout pour les sauver tous. Nous ne pouvons qu’admirer cette mère Courage que les autres n’estiment pas à sa juste valeur. Les uns la trouvent trop modérés, les autres ont trop peur. Bientôt, elle se trouve débordée mais affronte stoïque le cours des événements. La chute de ce tome est absolument terrible, et compte tenu de l’investissement de cette dame Chat, nous ne pouvons que percevoir avec toute notre empathie à quel point elle souffre.

Ce tome est à la fois savoureux et cruel. Il est agréable par la solidarité qui se créée, par le courage et la détermination, par les gains obtenus, mais il est cruel et terrible à cause des pertes et à cause de la chute. Le cours des événements laisse un goût amer au lecteur (comme à certains personnages) et montre les dangers qui guettent chacun de nous au sein d’une dictature. Une fois de plus, le livre enjoint le lecteur à réfléchir, à ne pas être un simple avaleur de mots ou d’images mais à digérer le tout, à analyser, à transposer et à grandir.

Je ne parlerai pas de nouveau des graphismes, je me contenterai de dire qu’il y a là un coup de foudre confirmé pour le talent des auteurs. J’aime le trait, j’aime sa force toute en délicatesse, j’aime sa précision, j’aime sa beauté et sa force évocatrice.

Dans ce tome, la structure narrative est signifiante et s’avère source d’un réel plaisir livresque. Le lecteur désormais familiarisé avec les personnages s’identifie pleinement. Il s’enfonce toujours un peu plus dans les méandres de la dictature de Sylio, il espère avec les personnages, il tremble et retient son souffle devant leur audace, il voit certains bourreaux s’humaniser dans un sursaut – parfois de courte durée – suffisant pour redonner un peu foi en des lendemains meilleurs, même si cela n’influe pas toujours sur l’immédiat. Le lecteur souffre avec eux, il pleure avec eux, et arrivé au terme du voyage, il est aussi atterré que certains d’entre eux.

Ainsi, c’est un coup de foudre renouvelé pour Le Château des animaux : la plume, le dessin, le fond, tout m’a subjuguée, émue et transportée. J’espère bientôt retrouver ces êtres que j’aime et les voir affronter leur destin avec le courage qui leur est coutumier. Un deuxième tome savoureux au goût de trop peu tant l’univers est fabuleux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s