Nils, tome 1, Hamon et Carrion.

Nils 01 - Les Élémentaires     J’ai craqué sitôt que mes yeux se sont posés sur cette magnifique couverture… et le mystère entretenu par la quatrième de couverture m’a achevée!

   En plongeant au cœur des pages, j’ai découvert une merveille! Le récit s’ouvre d’emblée sur le drame écologique des personnages : plus rien ne pousse, la famine menace ; et sur le désir de comprendre de Ruben. Conscient de l’enjeu de la situation, il part à l’aventure avec son fils, Nils. S’ouvre alors leur voyage qui allie un questionnement sur la relation père-fils  à l’exploration d’un monde qui ne se cantonne pas à l’humain. En effet, les Élémentaires sont là… mais qui sont-ils précisément? Rêve ou légende? Simples maillons anodins de la chaîne de la vie ou éléments clefs pour la survie? Nos héros sont entraînés – bien malgré eux parfois!-  dans des aventures qui les dépassent.  Au détour de leurs pérégrinations, ils rencontrent des alliés, des forces insoupçonnées et ils commencent à esquisser les contours d’un terrible ennemi. Sans le savoir, surtout, ils s’engagent dans un combat dont ils ne mesurent pas encore l’ampleur car c’est, ni plus ni moins, que l’équilibre du monde qui est en jeu, ainsi que l’équilibre entre le monde des hommes et celui des dieux.

           Le rythme du récit est enlevé et prenant, j’ai été emportée dans le tourbillon des événements et n’ai pu relever le nez qu’une fois arrivée au terme du tome… Malheureusement (ou heureusement d’ailleurs!) je me pose encore mille et une questions. La tension est désormais à son comble et le combat pour la vie, qui se profile, a déjà capté toute mon attention. 

        Un autre point fort de cette bande dessinée, en plus de son scénario, réside dans les graphismes : ils sont absolument sublimes et soulignent à la perfection la rudesse des temps de famine, la poésie et la magie  liées aux Élémentaires, et tout simplement les émotions des personnages.  Les paysages dessinés sont d’une beauté à couper le souffle et contribuent à la création d’un univers et de toute une mythologie. Car c’est bien ce que j’y ai retrouvé : un monde entier avec ses dieux, à l’instar de ces trois déesses des Temps Anciens, qui me font penser – sans que j’en aie la preuve pour l’instant – aux trois Parques romaines, présidant au Destin des hommes… Reste à savoir si les dieux seront les alliés des héros ou s’ils causeront leur perte. Les dessins entretiennent le doute : beauté et cruauté se côtoient et nous laissent pantois. Amis? Ennemis? Qu’en sera-t-il?

 

        Pour conclure, Nils est un petit chef d’oeuvre, un bijou de bande dessinée où les graphismes subliment un scénario dense et riche! Un nouvel univers et sa mythologie s’ouvrent à nous et quel bonheur de s’y plonger, malgré la menace qui plane sur lui! C’est un énorme coup de cœur pour moi : tome 2, me voilà!

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s