L’Attrape Malheur, Fabrice Hadjadj, T2.

Lors d’une masse critique Babelio, j’ai été tirée au sort pour recevoir le tome 1 et le tome 2 de ce roman. Le tome 1 lu, j’avais des réserves sur le récit. J’ai entamé le tome 2 en étant un peu inquiète de ce que je trouverai, sans pour autant être rebutée.

Ce tome 2 commence pile là où se termine le premier volet. Autant vous dire que cette chronique risque de vous spoiler si vous souhaitez les lire, contrairement à celle du tome 1. Jakob est donc en fuite, la tête sous le bras, et il se retrouve en pleine forêt. Il rencontrera la troupe de Ragnar avant que ses aventures ne le ramènent au monde, à Clara et à l’Empereur.

Dans cette suite, Jakob en a assez des hommes : il a été exploité, chassé, battu. Il n’en peut plus. Les bêtes ne semblent pas plus pressées de l’accueillir pour autant, alors il se résout à rejoindre Ragnar, non pas de son propre chef, mais parce que le courant l’y a poussé : rejet des animaux, vie sauvage et des émissaires qui le prennent pour un membre de la troupe de Ragnar vu sa dégaine assez sauvage. Finalement, il ne le fait pas avec l’intention de les rejoindre. Il y va, puis tente sa chance à leurs côtés, il apprend sur lui, et nous, nous apprenons un nouvel élément sur son pouvoir. Cette partie ne m’a pas passionnée, il faut le dire car les atermoiements de Jakob fuyant les hommes ne parviennent pas à toucher vraiment le lecteur, à mon sens, et sa façon de se laisser porter par les événements a eu tendance à m’agacer, le faisant ressembler à un pantin, plus qu’à un héros.

Un combat permet de dévoiler l’identité du cavalier masqué. Et, force est de constater que j’avais deviné qui c’était dès le tome 1. Alors, ça ajoute un voile de douceur et d’amour bien sûr, mais vous pensez bien que cela ne peut pas bien se terminer, et le drame guette, bouleversant Jakob, qui, une fois de plus quand il est submergé d’émotions, use de son pouvoir sans trop savoir comment. IL faut dire que Jakob ne se débrouille pas très bien avec les mots. Il n’y a aucune situation dans laquelle il règle quoi que ce soit par la parole. Une fois de plus, cette présence aux côtés Jakob, mi ami, mi ennemi, à la fois inquiétante et rassurante aurait pu être un ressort narratif intéressant, ici, je ne l’ai pas trouvé saisissant.

Nous retrouvons ici de nombreux personnages du tome 1 : Grizzli fait une réapparition émouvante, comme Clara, le Roi Kovno, sa fille Vérène, et toute une galerie de personnages – tous plus farfelus les uns que les autres. Une fois de plus, je n’ai pas été touchée deux minutes par ces personnages. Le comportement de la princesse Vérène est expliqué en quelques phrases ; si cela lui donne un peu de sens, cela ne la rend ni moins fantasque ni plus attachante. Clara a un côté adolescente naïve qui croit absolument pouvoir ressusciter le passé qui est à la fois mignon et exaspérant. Elle ne comprend que trop tard qu’elle est un rouage dans une machination qui la dépasse.

Finalement, beaucoup de situations m’ont semblées ubuesques. Et, malheureusement, Ubu Roi est une pièce que je n’affectionne pas du tout. Le personnage qui se nomme « Béat » porte bien son nom mais m’a exaspérée et, arrivée à la fin du roman, je ne vois toujours pas l’intérêt de sa présence. Les jeux et concours présentés apportent bien un peu de rebondissements, mais sans que cela prenne le lecteur aux tripes.

En fait, ce qui m’a frappée dans ce volet-là, ce sont les longueurs. Il y a de très longs passages pour finalement peu d’actions et d’avancées dans le récit. L’intrigue pourrait être resserrée sans que le lecteur ne se sente malheureux. Vous l’aurez compris, j’ai peiné à arriver au bout du voyage et je me suis passablement ennuyée. Alors, bien entendu, cet avis ne reflète que ma lecture personnelle et peut-être saurez-vous trouver à ce roman des qualités qui m’ont échappé, et cela serait très bien.

L’Attrape malheur est donc une saga que je ne poursuivrai pas. Si le résumé m’avait intriguée et m’avait donné envie de le découvrir, le tome 1 m’avait laissé sur ma faim et le tome 2 m’a échaudée : trop de lenteurs pour moi et des personnages qui n’ont pas su me toucher. A vous de vous faire votre propre avis : qui sait, ce sera peut être pour vous une belle surprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s