La figure du Loup dans trois albums jeunesse.

figureDeLoups        Il y a quelques jours, j’ai gardé ma nièce pour aider ma sœur. Deux jours complets de baby sitting, à occuper pour que la mini tornade de trois ans passe un bon moment. Pas de baignade, ou de séance aquatique, ma peau brûle littéralement aux premiers émois du soleil, alors… en plein été, je passe mon tour. Je l’ai donc amenée en Creuse dans le parc des Loups de Chabrières (lien vers leur site ici), un parc ombragé, et à l’abri des grands arbres nous avons pu observer des loups gris, des loups blancs et des loups noirs, des renards, des blaireaux et des animaux de la ferme. Bref, un joli moment hors du temps, avec en prime, des animaux vus de près, lors du nourrissage des loups. Frissons garantis chez les trois ans. Pas de débat s’il vous plaît sur la captivité des animaux, j’adore les bêtes et je comprends que cela choque certaines personnes, maintenant, la mini tornade adore voir les animaux et je lui ai fait plaisir, point.

      Cette balade a aussi été l’occasion de faire croître la bibliothèque de la tornade. Quatre albums sont venus rejoindre la myriade pré-existante. Petit Loup n’aime que les pâtes a fait son bonheur, et c’est d’actualité puisque la demoiselle a décidé cet été que les légumes, ce n’était pas bon! AhAh! Les enfants sont magiques. La lecture est plaisante, bien entendu, et s’avère rigolote. Je ne m’étendrai pas dessus, car les albums de Petit Loup sont bien connus, mais gros succès à la lecture!

Voilà le loup par He     Voilà le loup! de Guillaume Olive et He Zhihong est une très chouette version du Garçon qui criait au loup. L’histoire, je la connaissais, et elle garde tout son intérêt. Un petit berger garde son troupeau et ne cesse d’appeler au loup pour voir la réaction du village. Il s’amuse terriblement de la peur et de la précipitation des laboureurs et des fermiers qui accourent. Le jour où le loup vient vraiment, personne ne lui vient en aide. L’implicite reste le même : à force de mentir, de crier au danger pour rien, plus personne ne vous croit lorsque vous êtes vraiment en danger, lorsque vous avez besoin d’aide. Le petit plus ici, ce sont les superbes dessins : les estampes ont une magnifique force évocatrice. La montagne brumeuse, les champs, les rizières, les eucalyptus, les petits cerisiers en fleurs… Nous avons une vraie beauté de l’album et la douceur du dessin qui sublime une histoire bien connue. Rien que pour ça, je l’ai adoré!

Le loup qui mangeait n'importe quoi par Larcenet     J’ai un peu craqué sur Le Loup qui mangeait n’importe quoi, de Christophe Donner. La couverture a attiré mon œil quasi instantanément. Premier constat en ouvrant le livre : les graphismes sont modernes sans être naïfs, ils sont drôles et expressifs. Ce loup est terriblement sympathique – avec tous ses défauts – dont sa gloutonnerie – et nous avons envie de suivre ses aventures. A intervalle régulier, revient un dessin qui devient le fil directeur : le repas du loup, ou plutôt, la manière dont il avale son repas. Mais notre glouton est vite puni de sa gourmandise et il lui arrive deux ou trois pépins. Il se cherche en vain un repas sain… jusqu’à trouver un écrivain. Cette fin du récit permet de créer une mise en abîme littéraire qui m’a beaucoup plu. Le schéma du récit reste cyclique, mais la fin apporte un petit clin d’oeil pour l’adulte qui lit le livre aux côtés de l’enfant et permet de développer une strate de sens supplémentaire. Nous trouvons de quoi satisfaire petits et grands : des mésaventures d’un loup, un peu trop gourmand, du bas corporel (des rots, des prouts… de quoi faire rire la mini tornade de trois ans), mais aussi un jeu littéraire, une narration en vers, qui n’est pas sans rappeler les fables! Le revers de la médaille, c’est qu’il y a du texte, et une bonne quantité, il faut donc s’asseoir dans la durée et réussir à conserver l’attention d’un auditoire prompt à se disperser. La musicalité et la modernité du texte permet y contribue aussi. Voilà donc un album que nous avons adoré, la tornade et moi pour son originalité et son expressivité.

Petit loup gentil par Shireen     Notre dernier achat du jour a été Petit Loup gentil, de Nadia Shireen.  J’ai adoré la couverture en le découvrant, Maxou, ce petit loup gris a vraiment l’air tout doux, et la présence du gros museau noir interpelle. Nous avons beaucoup aimé ce petit loup duveteux qui adore Mademoiselle Paulette, nous avons aimé le voir essayer d’être un grand loup sauvage, se découvrir féroce pour redevenir tout doux. La confrontation avec le grand méchant loup est amusante et la chute – si elle n’est pas toute douce – fonctionne bien. Une petite histoire amusante avec une fin étonnante. Le texte n’est pas trop long, pas trop compliqué, les pages se tournent vite et cela a bien captivé la mini tornade.  Un petit récit drôle, qui joue sur les contes traditionnels et les détourne et… qui fonctionne très bien!

       Nous avons bien entendu d’autres albums à la maison, y compris sur les loups, mais je clôturerai ici. Trois jolies découvertes et un petit album qui était un succès garanti ont parachevé une chouette journée. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s