Crapule, T.2, Jean-Luc Deglin.

Crapule, tome 2 par Deglin       A Noël, ma copine Florie m’offrait le tome 1 des aventures de Crapule… aussitôt lu, aussitôt adoré, tome 2 aussitôt commandé. La raison pour laquelle je ne l’ai pas dévoré plus tôt? Il est arrivé chez ma mère qui a eu donc la primauté de la lecture. Il m’a fallu attendre un long mois et demi avant de retrouver cette bouille d’amour de petit chat noir.

       Ne vous fiez pas à cette frimousse mignonne qui vous fait coucou de la patte sur la couverture, Crapule peut être d’un tendre machiavélisme envers son humaine, et, félin comme humain vont vivre nombre de moments d’amour, de complicité,  de jalousie et d’incompréhension.

           Ce billet sera court pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs. Je ne peux pas vous dire quelles scènes sont ici relatées ou quels détails. Sachez juste que Crapule et son humaine cohabitent de plus en plus, que le félin s’affirme de plus en plus et que la recherche de l’amour menée par son humaine vient gripper les rouages d’une relation à deux où Crapule n’était pas en reste! Le tout pour notre plus grand plaisir. 

       Quelques rares planches de ce deuxième tome m’ont un peu moins plu, parce que finalement, elles ne parlaient pas au type d’humaine de compagnie que je suis pour ma Minette. Les planches où la jeune femme explique à sa bête qu’elle ne peut pas venir en vacances et qu’elle ne la laisse que trois jours m’ont arraché un petit bout du cœur… parce qu’il m’est impossible de faire pareil. Minette est de tous les voyages. Mes amies laissent leur chat quelques jours, sans que l’animal ne soit malheureux, il n’y a là aucun jugement de ma part, mais à titre personnel, c’est la détresse dans les yeux de l’animal qui m’a atteinte en plein cœur. En revanche, il y a une multitude d’autres planches qui m’ont fait sourire ou franchement rire. J’ai vu Minette sous les traits de cette boule de poils noire, facétieuse, têtue et parfois désespérante! La passion pour l’imprimante, les cris d’agonie pour avoir sa pâtée préférée (alors que la gamelle de croquettes est pleine, ne nous méprenons pas!)… Ce sont autant de petites choses que les propriétaires de chat peuvent reconnaître. Les attitudes des chats sont ici croquées avec humour et discernement, sans fausse note.

       Dernière chose : j’aime toujours autant le trait de crayon. La représentation de Crapule est absolument fabuleuse (je me répète sans doute…), mais l’expressivité de ce chat est sans borne, et le défi est de taille : un petit chat noir, dont on n’aperçoit que les prunelles, les moustaches prend littéralement vie entre vos doigts. Les postures, les attitudes, les jeux de regards : tout est parlant, tout est précis, juste et équilibré. De page en page, nous voyons un vrai chat et ses facéties.

       Ainsi, les scènes racontées dans Crapule 2 sonnent justes et vraies, sans redites par rapport au tome 1. Elles ont la saveur de l’authenticité, la douceur de la complicité avec son animal et l’amour que l’on porte à nos bêtes innerve chaque page. C’est une lecture douce, agréable qui a le charme apaisant d’un ronronnement doublé de l’éclat de rire du bonheur. Un régal, une fois de plus. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s