Conte d’Ocitarina, Zélie Jumel & Corentin Lecorsier.

Conte d'Ocitarina par Jumel      Dans le cadre d’une masse critique Babelio et des Editions Evidence, j’ai reçu ce roman. Le résumé me faisait envie et l’idée de voir ce que donnait une édition adaptée à la dyslexie m’intéressait vraiment, ayant moi-même en cours des élèves dyslexiques.

      Conte d’Ocitarina met en scène une jeune princesse de dix-sept ans, Jeanne. Elle mène une belle vie, mais bientôt, des menaces obscurcissent son univers et elle doit affronter un monde cruel, où les courtisans et les personnes l’entourant ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être. Alors de choses trappes en faux-semblant, elle devra se frayer un chemin pour conserver ce à quoi elle tient.

      Je commencerai par vous parler de la spécificité de cette édition : la police de caractère est assez épaisse, le bas des lettres a un empattement plus important, l’interligne est plus conséquent que sur un roman classique. Il y a donc un vrai confort de lecture, et pour un enfant dyslexique, je pense que cela peut aider à fluidifier la lecture. Malgré tout, quelques détails ont chagriné le professeur de français que je suis. Les âges des personnages sont écrits en nombre et non en toutes lettres, or au quotidien, nous demandons aux enfants de ne pas faire cela. Je trouve que ça les induits en erreur pour la suite, et c’est dommage, à mon sens. De même, il y a quelques structures dans les phrases qui m’ont dérangée parce qu’elles n’étaient pas réellement correctes. Je chipote sans doute un peu, un enfant ne s’en rendra pas compte, mettons ça sur le compte de la déformation professionnelle, mais je ne me vois pas le passer sous silence alors que ça m’a chagrinée. Les illustrations qui fleurissent tout au long du livre sont très agréables et conviennent parfaitement au récit et à la tranche d’âge du public. Cela plaira certainement aux jeunes lecteurs.

       Pour ce qui est du récit, l’histoire est intéressante. Il ne s’agit pas vraiment d’un conte de fées, même si certains codes du conte sont repris. Le récit transmet une morale et invite les lecteurs à réfléchir au monde qui les entoure, aux êtres et à leurs motivations. L’histoire plaisante permet donc un recul réflexif intéressant. En effet, nous avons ici un vrai récit d’apprentissage. Jeanne apprend à voir au-delà des apparences, en se trompant, elle apprend que la ruse et la duplicité existent en ce monde. Elle fait front avec courage et audace et reste une jolie figure féminine dans un récit pour enfant. J’ai apprécié que cette héroïne soit forte et intrépide.

       Le roman contient beaucoup de thématiques : l’amitié, l’amour paternel, les amours naissantes, les conspirations de Cour, le mensonge. Il permet donc aux enfants de découvrir plein de choses. Par contre, il est évident qu’un lecteur adulte démasquera bien plus vite le coupable. De même, pour un œil adulte, la chute du livre semble précipitée et peu crédible : les révélations sur maître Paul, le prince Jack ou encore sur Hector ne m’ont pas toutes séduite. En revanche, je pense qu’un enfant n’aura pas les mêmes réserves et appréciera cette fin. Rien n’est laissé en suspens, tout est explicité, le fourbe est démasqué, puni ; le gentil est récompensé…  Nous avons ici un récit qui reste dans le droit fil des contes, avec une fin très morale. C’est peut être le reproche que je ferais au récit, il reste très manichéen, et les nuances sont assez rares. Maintenant, en toute objectivité, c’est souvent le cas dans les récits pour enfants, je ne suis pas certaine qu’il faille en tenir rigueur.

     Ainsi, je ne suis pas subjuguée par ce Conte d’Ocitarina mais cela reste une lecture agréable. J’ai de réelles réserves, pour autant, je suis convaincue qu’il a du potentiel et qu’il peut plaire à de jeunes lecteurs. Il contient ce qu’il faut d’héroïsme, d’amitié et d’amour pour capter l’attention. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s