Blue Eyes Sword, T1, Takahiro.

Blue Eyes Sword, tome 1 par Takahiro      Je lis très peu de manga, alors en découvrir un lors d’une masse critique Babelio me semblait être le timing parfait, d’ailleurs, je trouvais le résumé de celui-ci alléchant. Blue Eyes Sword , T1, Hinowa Crush relate l’histoire de cinq jeunes confrontés à un monde difficile. Aucun n’est issu d’un milieu favorisé et ils doivent se battre – au sens propre comme au sens figuré – pour s’en sortir. Chacun rêve d’exploits militaires dans la région de Sokaï, soumise aux appétits de conquêtes des forces de Tenrô.

       Tout d’abord, j’ai appris après avoir lu ce tome 1 qu’il suivait une autre série. Le bon point évident est que je ne m’en étais pas aperçue. Il est donc possible de lire ce tome et les suivants de manière décrochée, même si je suppose que nous y perdons en saveur.

       Le récit commence in medias rem. Nous avons directement une bataille navale, des affrontements, des morts. En soi, c’est plutôt efficace pour nous plonger dans les aventures des héros. Mais il m’a été un peu difficile de me familiariser avec les personnages et les lieux, d’autant que je suis novice en matière de manga. Il a donc fallu que je trouve mes marques dans cet univers de lecture  avant que cela ne devienne plus fluide. Le graphisme m’a bien plu. Je l’ai trouvé vif et agréable et j’ai retrouvé avec plaisir des éléments que j’ai pu voir dans des animés de mon enfance. Pari réussi pour la lecture régressive et plaisante. Néanmoins, étant peu coutumière du genre, je ne me prononcerai pas sur l’originalité ou sur les écarts par rapport aux codes du genre.

       L’histoire contient de nombreux rebondissements et nous ne nous ennuyons pas. C’est intéressant. Mon seul vrai bémol reste la confusion que j’ai faite entre deux personnages : une mère et sa fille. Les visages, les traits en général, tout se ressemblait et j’ai mis longtemps à comprendre qu’il y avait là deux personnages distincts. D’autant qu’il y a un jeu entre les deux autour du prénom, l’une prenant le prénom de l’autre. Bref, tout pour accentuer ma confusion. Je regrette un peu que le trait de crayon n’ait pas permis de singulariser davantage ces deux femmes tout en conservant une ressemblance pour asseoir l’air de famille. Cela m’aurait grandement aidé dans ma lecture. Néanmoins, l’illustrateur mentionne sur la jaquette qu’il débute. Je ne doute pas que ce genre de choses évolue avec le temps et l’expérience. Du reste, il n’y a peut être que moi, aussi, qui ait été gênée par ce détail.

          Par contre, au rang des choses qui m’ont chiffonnée, un autre élément apparaît : il y a des passages un peu mièvres. La jeune fille dont le seul rêve est « de rendre les autres heureux », même si elle vient juste de les rencontrer, le jeune homme qui félicite une jeune guerrière en s’extasiant parce qu’elle est toujours « tellement prévenante même au cours du combat »… Voilà des éléments bien peu crédibles et qui rendent ce texte très adolescent à mon avis. Nul doute que cela plaira à certains, mais pour moi, cela a été un peu excessif. Pour autant, d’autres éléments sont prometteurs. Le personnage d’Akame m’interpelle. J’ai bien envie d’en savoir plus sur elle. La générale Yomihime a éveillé mon intérêt aussi, et je reste sur ma faim de ne pas en apprendre davantage sur elles deux, dans ce tome. Hinowa est bien entendu une figure clef, pour l’instant encore enfantine par certains aspects et je pense qu’elle gagnera en maturité dans la suite, ce qui s’annonce intéressant.

      Enfin, nous retrouvons des figures que je trouve plus classiques : le couard haut gradé, arrivé à son poste par jeux d’influence et non par valeur, le jeune homme dragueur – qui ne séduit personne -, le vieux maître dont nous rêvons de percer les secrets. Autant de choses qui m’ont rappelé les animés de mon enfance et qui m’ont bien plu, sans m’enthousiasmer, parce que malheureusement, certains personnages restent un peu trop caricaturaux même si leur présence est efficace.

      Ainsi, Blue Eyes Sword, tome 1 a été une lecture récréative et agréable. J’ai passé un bon moment, et je pense que je lirai la suite avec plaisir. L’histoire se suit aisément et certains personnages ont piqué ma curiosité.

2 réponses sur « Blue Eyes Sword, T1, Takahiro. »

Répondre à lewerentz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s