Dernière terre, série complète, C.Rivière, G. Feraud, P. Lacombe.

Dernière Terre. La série complète par Rivière       J’ai pu découvrir Dernière terre, grâce à une masse critique privilégiée de Babelio et Audible. Cela m’a tout de suite attirée car cela fait quelques mois déjà que je me demande si un livre audio me plairait, et c’était une façon de tester tout en découvrant une oeuvre qui semblait drôle.

       Dernière terre présente un road trip au milieu d’une France et d’un monde dévastés par une invasion zombie. Les deux héros, Thomas et David doivent retrouver un médecin et gagner l’Angleterre pour essayer de sauver le monde. En chemin, ils feront des rencontres insolites, une fillette: Sophie, Laura, une jeune femme courageuse, et combien d’ennemis!

      Commençons par la spécificité même de l’audiobook : la qualité sonore. J’ai été bluffée. Les sons sont nets, efficaces, les voix sont impeccables que ce soit en terme de débit de parole, de clarté du son… Nous ne sommes jamais perdus ou noyés même lorsque les personnages chuchotent. L’ensemble est vraiment immersif. Pour l’avoir écouté en partie la nuit, dans mon lit, je ne vous cache pas que les râles des zombies apparaissant de manière inattendue font sursauter. Efficacité parfaite! J’ai beaucoup aimé cette expérience, et je crois que je retenterai parce que ça m’a permis de renouer avec les plaisirs de mon enfance. Cela m’a rappelé l’époque où j’écoutais des livres sur le radio-cassette du salon. Par contre, force est de constater que j’ai beaucoup plus de mal à tenir en place que l’enfant que j’étais, et, en pleine journée, j’ai du mal à rester les bras ballants à juste écouter.  Partie technique : au top, donc!

     Pour ce qui est de l’histoire, j’ai été étonnée. Lorsque les premiers râles de zombies sont apparus, je me suis dit que les dix chapitres allaient être longs si je devais sursauter à chaque fois, j’ai eu un peu peur pour la suite. J’ai donc accueilli avec soulagement et bonheur les premiers accents parodiques. En effet, ce road trip devient vite drôle, une débandade, une course en avant désespérée et désespérante par le manque de logique, de sang-froid et de courage des personnages. David et Thomas en deviennent tour à tour drôles et exaspérants si bien qu’au début, je me suis attachée à eux, à leur côté nigaud et leurs disputes mettaient un peu de sel dans l’aventure. Au terme du chapitre 2, j’étais donc presque conquise et curieuse de savoir comment tout cela allait s’agencer. L’équilibre était là.

  Et puis, au fur et à mesure, de nouveaux personnages sont apparus, des accents caricaturaux (belges, anglais), une parodie du chevalerie du Moyen Age. Bientôt, j’ai décroché, non parce que l’histoire est dénuée d’intérêt, mais parce que ça devenait too much pour moi. La parodie était trop outrée, trop excessive, trop permanente et basculait dans le burlesque. Dans Dernière terre, tout y passe : les jeux vidéos à la mode, GTA, Résident Evil…, le brexit, les gilets jaunes, le Prince William, les chevaliers du Moyen Age, les nazis (on a bien vite l’explication, car non, les auteurs n’ont pas ajouté un voyage dans le temps… et l’explication marche), mais tout ça a brisé l’immersion, et je me suis retrouvée à regarder au ciel par moments en me disant « non, ils n’ont pas osé? ». Eh bien si! Ils ont osé.

      Je suis tout à fait consciente que d’autres adoreront ce côté décalé, adoreront le mélange des époques et des genres, les allusions au monde moderne… Mais définitivement, pour moi, ça n’est pas passé. J’ai pourtant attendu une journée avant de rédiger cet avis, en me disant que, peut-être, l’impression première se diluerait. Mais non. Cette oeuvre, malgré toutes ses qualités n’est pas pour moi. Pour être pleinement honnête, à la fin, même la voix de la petite Sophie, qui ne m’avait pas choquée au début, m’agaçait car je la trouvais criarde. Malheureusement, je suis convaincue que ce n’est pas le cas, et que c’est juste un effet de l’usure qu’a eu cette lecture sur moi. Une esthétique de l’hybris qui ne me correspond pas. Trop de tout, et pas assez de mesure.

      Ainsi, Dernière terre est objectivement une oeuvre intéressante. Si vous êtes fans d’univers décalés, de Kaamelot, des Visiteurs, de zombies et de récits post-apocalyptiques, alors ce livre audio est peut-être fait pour vous. Il ne l’était pas pour moi. Je salue néanmoins la qualité technique qui est irréprochable et qui reste un plaisir à écouter. 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s