Passeuse d’âmes, T.1, Lyn A. Lewis

Passeuse d'âmes, tome 1 : Damnée par Lewis     J’ai ce roman dans ma PAL depuis une éternité. Le titre et le résumé m’avaient une fois de plus interpellée et je l’ai sorti pour la catégorie Cristaux, tarot et encens, du menu Automne ensorcelant du Pumpkin Autumn Challenge. Une fois la lecture achevée, je peux dire qu’il était absolument parfait dans ce thème : magie, fantômes, errantes, démon, pentagramme, pacte avec le démon, passeurs… même la fête d’Halloween y joue un rôle!

     Nous découvrons donc le destin d’Erine Homes, une jeune femme en rupture avec sa famille pour le moins étrange. En effet, chacun ou presque est doté de dons occultes. Erine attire les errantes. Un don qu’elle considère comme une malédiction et qui finira par se retourner contre elle qui voulait juste aider les autres. Au cours de ses aventures, de rencontres inquiétantes mais inoffensives en pièges pervers, le destin d’une passeuse se tisse.

     Je dois tout d’abord signaler que j’ai été frappée par la fluidité de la lecture. Les pages glissent entre nos mains sans que nous ne les voyions passer. L’histoire file à tire d’ailes et nous emporte dans une aventure étonnante et distrayante. Pendant une grosse moitié de livre, je me suis dit que c’était un roman bon enfant, jeunesse, à mettre entre toutes les mains. Mais l’arrivée de démon Thalès et les nombreuses mésaventures de l’héroïne changent clairement la donne. A partir de là, la part de sexualité fait sortir le roman du livre purement jeunesse.

    Les aventures d’Erine sont intéressantes : magie, occultisme, vies antérieures, rêves étranges… Tout est là pour nous faire frémir en douceur et pour nous amener d’un pas assuré vers la fin. A plusieurs reprises, j’ai été étonnée, pensant que le roman allait tourner court, et finalement, il ne s’agissait que de rebondissements. A un seul moment j’ai trouvé que ça avait un goût de déjà vu, puis l’auteure l’a retravaillé et a permis de rendre le passage intéressant puisqu’il y avait malgré tout un apport nouveau, permettant de passer à la suite.

     De plus, l’auteure a réussi à créer un démon qui fait froid dans le dos non pas par son apparence mais par sa perversité, par sa manière de manipuler, par l’aura qu’il dégage même à travers les mots. A côté de cela, elle a mis en scène d’autres personnages hauts en couleurs : l’Anglais Clayton est suffisamment ambigu pour m’intriguer. S’il m’a agacée au début, il y a désormais certains points le concernant que j’aimerais éclaircir. La Grand mère Homes est une figure clef, tyrannique, écrasante, malsaine… elle domine une partie du roman et pourtant, elle apparaît peu entre ces pages! Je trouve ce contraste savoureux. C’est étonnant de voir planer ce spectre (sans mauvais jeu de mots) au-dessus de la tête d’Erine et d’assister, impuissant à ses manipulations et complots.

      Erine est bien évidemment le personnage le plus important. Elle m’a bien plu. Elle est terriblement humaine, tissée de contradictions et ses relations aux hommes le prouvent! Étrangement, je ne l’ai trouvée ni agaçante ni caricaturale. Elle est un personnage intéressant, même si on comprend vite comment elle fonctionne. Seul le meilleur ami, Ian, reste un peu caricatural, sans doute parce qu’il reste un second rôle ici.

      J’ai bien aimé la manière de décrire le lieu où partent les âmes : le Labyrinthe vient remplacer les Enfers et devient un lieu bien plus inquiétant, plus malsain presque que ce que nous envisageons habituellement. A mon sens, il y a ici une trouvaille intéressante, tout comme les dieu des morts est scindé en deux entités différentes, contrairement à la plupart des mythologies. Les Passeurs remplissent donc le rôle de Charon, mais avec un petit bonus : ils sont aussi chargés d’amener dans l’Antichambre les réfractaires et donc de forcer les âmes à rejoindre le lieu de leur ultime repos. Lieu qui permettra ou non une renaissance. Le monde des morts, le passage d’errante à démon, les démons… beaucoup de choses dans ce roman sont agréables à découvrir.

       Mon petit bémol : la chute me laisse sur ma faim et appelle clairement à lire la suite. Seule une partie des aventures trouvent une véritable issue et il reste encore une myriade de choses à éclaircir et à régler.

      Ainsi, j’ai aimé ma lecture. Passeuse d’âmes est un roman qui se lit d’une traite. Fans de la série Ghost Whisperer, ce livre est pour vous! 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s