Hantée, T1. Les Ombres de la ville, Maureen Johnson.

Résultat de recherche d'images pour "hantée maureen johnson"      Il y a deux ans, je suis tombée sous le charme de cette couverture douce et nimbée de mystère, et puis… j’ai laissé la belle endormie attendre jusqu’à ce Pumpkin Autumn Challenge 2018. (Honte à moi!) Je suis en-chan-tée d’avoir exhumé cette merveille de ma PAL!

      Nous suivons Aurora, Rory, jeune Américaine venue à Londres pour ses études. Mais la ville est secouée par un terrible fait divers : un assassin rôde, réveillant de vieilles blessures et faisant planer le spectre de Jack L’Éventreur. Un tueur discret, qui s’évanouit dans la nature sitôt son méfait accompli. Aurora se découvre bien vite un étrange talent, elle peut voir ce que d’autres ne voient pas et ce don l’entraîne dans une chasse au meurtrier. Alors don ou malédiction?

     Soyons honnête, en prenant ce roman, j’ai craint qu’il ne soit un peu trop jeunesse. Force est de reconnaître que ce n’est absolument pas le cas! Aucun passage n’est niais, mièvre ou agaçant. Les aventures de Rory se déploient sous la plume de Maureen Johnson avec une fluidité déconcertante et les pages se tournent presque d’elles-mêmes! Sans parler de rythme effréné, les choses avancent calmement avec parfois des percées et d’autres moments plus doux qui posent les personnages et leur évolution. L’ensemble est particulièrement équilibré : pas de temps creux, pas de précipitation, cela rend le roman particulièrement agréable.

   Rory est un personnage très attachant. Elle est un peu perdue à son arrivée en Angleterre et fait des gaffes, se lie d’amitié, se trompe, recommence. Ses réactions sont tout à fait crédibles tout au long du roman. Ni héroïne parfaite, ni trouillarde avérée, nous avons ici un personnage qui parle à notre cœur, parce que ça pourrait être nous. Il en va de même pour Jérôme, Jazza, Charlotte… Nous retrouvons dans le roman les relations entre adolescents : petites jalousies, amour, attachement profond, amitiés, petites trahisons, mensonges parfois aussi. Tous ces petits détails permettent de faire vrai. J’ai d’ailleurs un petit faible pour Alistair, et je reconnais avoir été enchantée par la surprise que nous réserve l’auteur à son propos : je ne m’y attendais pas!

      Rory mène l’enquête, presque sans l’avoir choisi. Elle se trouve emportée dans une danse macabre aux côtés de surprenants alliés. Témoin, victime en puissance, enquêtrice… toutes les casquettes vont à la perfection à la jeune fille et elle-même y perd son latin plus souvent qu’à son tour. C’est touchant de la voir ainsi malmenée par les événements, perdue et pourtant si déterminée à comprendre, enfin.

     Dans ce contexte très réaliste, la dose de surnaturel est d’autant plus intrigante et glaçante. En effet, le roman se charge d’un petit peu de Ghost Wisperer et de Ghost Busters, dans un savoureux mélange. Les meurtres, la figure du meurtrier et des personnages comme Stephen, Callum ou d’autres dont je tairai le nom pour ne pas spoiler, entretiennent ce halo étrange. J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteur peint le meurtrier et nourrit le suspense : Jack l’Éventreur? Un Copycat? Un fantôme? Celui de Jack? Il nous faut un long moment avant de comprendre qui est le meurtrier, et encore plus pour comprendre ses motivations. Le tueur est donc une figure complexe. Une fois le livre terminé, nous nous apercevons que ce criminel cruel, sauvage, sanguinaire était malgré tout un peu plus nuancé que cela. Lui aussi avait souffert, même si cela n’excuse rien. J’aime beaucoup lorsque les auteurs parviennent ainsi à créer des personnages qui ne sont pas monolithiques!

    Parmi les autres petits plaisirs de ce roman, vous trouverez quelques pincées d’humour! Certains passages sont très savoureux et vous arrachent un sourire alors même que nous sommes en pleine quête d’un meurtrier insaisissable, qui menace une ville entière. Ce décalage est très intéressant et contribue à la douceur du roman. Un joli tour de force!

       Ainsi, j’ai adoré Hantée. Le temps de cette lecture, je me suis laissée envelopper par le brouillard londonien et j’ai suivi Rory dans ses aventures. Ce thriller jeunesse est un petit bijou de justesse, d’humour et de plaisir de lire aussi, grâce à de savoureuses touches surnaturelles. Un réel bonheur!

Une réponse sur « Hantée, T1. Les Ombres de la ville, Maureen Johnson. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s