Psycho-investigateur, L’héritage de l’homme-siècle, E. Courbier, B. Dahan.

Résultat de recherche d'images pour "psycho investigateur l'héritage de l'homme-siècle"      J’ai découvert cette bande dessinée un peu par hasard en flânant à la librairie… et la couverture m’a interpellée. Ajoutons que j’aime beaucoup les adaptations des classiques en BD des éditions Petit à petit et le tour était joué!

      Cette bande dessinée retrace une aventure de Simon Radius. Alors que des démêlés avec la justice le guettent, il est contraint d’explorer la mémoire d’un homme centenaire et de désamorcer peu à peu les blocages de cet esprit mutilé pour trouver la voie vers le trésor auquel mèneraient ses souvenirs…

      Tout d’abord, l’objet livre en lui-même est superbe ! La couverture, travaillée et ajourée, laisse place à un autre motif lorsqu’on ouvre la BD. Cette réelle recherche est doublée par un travail sur l’implication du lecteur au fil des pages. On nous invite à seconder Simon Radius et à participer, à déduire, à réfléchir. Certaines pages sont étudiées pour faire apparaître des éléments par transparence, des indices sont semés entre les vignettes… Bref, aucune passivité pour le lecteur qui est plongé au cœur de l’enquête lui aussi.

      A cela s’ajoute un coup de crayon étonnant.  Autant certaines représentations de personnages ne m’ont pas plue au premier coup d’œil, autant d’autres m’ont interpellée par la force du trait. J’ai été donc très vite happée dans l’oeuvre. J’ai finalement trouvé le dessin très suggestif. Il épouse les émotions ainsi que le sentiment d’urgence qui imprègne les pages. Absolument parfait par rapport à l’histoire! J’ai également adoré l’éclatement de la vignette traditionnelle. Nous avons parfois d’immenses dessins dans lesquels nous naviguons, parfois des vignettes plus traditionnelles ou de formes étonnantes mais toujours en lien avec le récit. Tout ceci assure une continuité et une cohérence extraordinaire entre le scénario et sa mise en scène graphique. 

      Le scénario est, quant à lui, très bien ficelé. Le lecteur est emporté dans une enquête dont il ne soupçonne pas les ramifications et les enjeux réels. Notre curiosité est très vite captée par le récit, et mû par la soif de comprendre, les pages défilent. Il y a entre ces lignes et ces pages un réel travail sur la métaphore, un travail sur la représentation visuelle de l’inconscient, de ses blocages, et j’ai vraiment apprécié l’originalité du récit. Tout y passe : les souvenirs réels, amputés, reconstruits, modifiés par les émotions, la famille et ses liens complexes, les rivalités… le tout saupoudré de notions de psychanalyse introduites par le personnage de Radius. Alors, évidemment, cette bande dessinée n’est pas destinée à des tout petits, ne serait-ce qu’à cause du jargon scientifique lié à la psychologie. Néanmoins, cela reste très lisible et, quand bien même nous ne maîtriserions pas toutes ces notions, cela n’entrave pas la lecture.

     L’Héritage de l’homme-siècle est donc une très belle découverte. Cette bande dessinée est un petit bijou d’intelligence et de travail tant sur la forme que sur la mise en scène. Le récit nous emporte loin avec le personnage : pari gagné ! Je suis convaincue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s