Klaw, T1. L’éveil, Jurion / Ozanam.

Klaw, tome 1 : Eveil par Ozanam     J’ai été séduite par la dynamique de la couverture. Elle m’a instantanément arraché un sourire… Elle a donc fini dans ma collection.

     Explorant le monde de l’adolescence, nous suivons Ange Tomassini. Un ado comme les autres… comme les autres? Pas sûr! Non seulement il a un garde du corps alors que son père dirige une entreprise de vente de poissons, mais en plus, un homme-tigre apparaît quand il est en danger. Quelles vérités se cachent donc sous la surface? Ange se posera-t-il les bonnes questions?

     J’aime beaucoup le coup de crayon sur cette bande dessinée. Vif, dynamique et expressif, il nous transmet vraiment les émotions des personnages. C’est un des éléments qui a capté ma bienveillance à la seconde même où j’ai entamé ma lecture. Les couleurs sont douces sans être ternes, l’histoire s’enchaîne rapidement sans s’enliser… Tout est bon!

    J’ai apprécié les détails sur la première de couverture : les lois régissant l’univers des dizhis, les totems… mais il faut reconnaître également que placé ainsi en exergue, ça paraît un peu compliqué. Et finalement, ces éléments ne servent que très peu à la compréhension de ce tome 1. Je pense par contre que cela revêt plus d’importance pour la suite. En effet, ce premier opus reste très introductif : il place les personnages, le contexte, mais pour autant, l’ennui ne nous guette pas au détour d’une vignette. Le personnage principal Ange vit une vie (presque) paisible et va apprendre – bien malgré lui-  à voir au-delà du voile des apparences pour mieux connaître le monde qui l’entoure et pour mieux se connaître. Le gros des aventures de notre jeune héros arrivera par la suite, à mon avis. Son apprentissage est ici ébauché.

      Quelques mots sur les personnages. Ange fait sourire par sa naïveté et son insouciance. Il a tout de l’ado un peu à la marge, ni cool ni complètement marginal. Il ne comprend pas vraiment les ressorts des choses et ne s’est sans doute jamais beaucoup interrogé là-dessus, trop absorbé par les questions existentielles d’un enfant de cet âge. Cela le rend touchant de candeur.

     Ainsi, cette bande dessinée est destinée à la jeunesse et elle remplit très bien son cahier des charges : le lecteur porte un regard tendre et amusé sur un jeune héros qui a encore bien à apprendre. L’univers crée est sympathique. Voilà une chouette bande dessinée, empreinte de fraîcheur, sans prétention, avec laquelle nous passons un agréable moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s