Rouille, Floriane Soulas.

Résultat de recherche d'images pour "rouille floriane soulas"      La couverture de Rouille m’a fait de l’œil… immédiatement! J’ai été séduite par son aspect feutré, doux et terriblement énigmatique. Il n’a pas traîné longtemps dans ma PAL! Sitôt acheté, sitôt dévoré.

      Le roman retrace l’histoire de Violante, une jeune prostituée, amnésique, en quête d’elle-même. Mais son monde déjà fragilisé par l’amnésie se trouve de nouveau amoindri par la disparition de sa seule amie : Satine, dans d’effroyables conditions. N’y tenant plus, Violante décide d’enquêter pour percer à jour le meurtrier et pour découvrir son passé par la même occasion.

      Il faut tout d’abord dire que les personnages dans ce roman ne sont pas épargnés, et la violence est bien présente. Violante, de par sa profession, est plus souvent qu’à son tour malmenée, mais ses amis aussi! Disparitions, mutilations, expériences douteuses d’un savant fou… tout cela se croise et s’entrecroise au fil des pages en une toile d’araignée qui pourrait bien être fatale à l’héroïne, et qui ne cesse de nous intriguer. Bon, je dois reconnaître que certaines scènes avec des animaux pour victime m’ont fait frémir et ce sera là mon bémol sur le roman…

      En dehors de ça, l’ensemble des personnages est très savoureux. Violante est touchante pour son courage, sa détermination et son indéfectible envie de comprendre, qui risque plus d’une fois de la mener à sa perte!  Léon, aussi étonnant que cela puisse paraître vu ses activités, nous surprend et nous touche car sous la dure carapace du souteneur se trouve un homme protecteur et intrépide. Feu, le gamin de la Ferraille est un Gavroche touchant, comme ses enfants perdus. Enfin, l’auteure a su recréer l’univers oppressant d’une maison close, les rivalités et les luttes intestines pour mieux les dépasser et en faire un élément moteur dans son récit. Les personnages ne sont pas là par hasard, et souvent, un personnage entraperçu a une réelle importance dramatique un peu plus tard.

      De plus, j’ai beaucoup aimé l’univers steampunk et futuriste : le dôme qui sépare les nantis des pauvres, les dirigeables, les machines à vapeur, les fleurs de métal… Le monde dans lequel évoluent les personnages oscille entre poésie et cruauté, en un savant dosage, tout à fait à même de nous dépayser, de nous faire sursauter et de nous emporter page après page.

     En effet, nous sommes tenus en haleine, et jusqu’au bout nous attendons des révélations, sur l’identité réelle de Violante bien sûr, mais aussi sur cette silhouette menaçante et inquiétante qui rôde. Finalement, ce roman bascule vers le thriller, pour notre plus grand plaisir! L’enquête est alors dense, compacte, tissée de révélations et de renversements de situation.

       Ainsi, vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce roman qui se lit d’une traite et qui nous emporte dans un tourbillon de machines, de rouages et de machinations. Il est terriblement efficace!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s