Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Annie Barrows et Mary Ann Shaffer.

        Résultat de recherche d'images pour "le cercle d'amateur d'épluchures de patate 10 18"   Le titre de ce roman m’intriguait depuis des semaines quand je me suis enfin lancée ! Et je suis ravie de ma trouvaille.

            Il s’agit d’un roman épistolaire. Si le lecteur est un peu perdu dans les différents prénoms au cours des premières pages, cela ne dure guère ! Nous devenons bientôt l’ombre de Juliet, une jeune femme écrivain qui cherche après la guerre à changer de thème pour ses œuvres, mais aussi celle de Susan- l’amie à qui elle se confie- ou de Sidney, la figure masculine rassurante et amicale.

        De lettre en lettre, nous découvrons Juliet, une femme forte, indépendante, une intellectuelle qui aime les livres. Nous suivons avec intérêt sa rencontre avec Marc, magnat de l’édition et nous sommes aux premières loges pour découvrir les réactions de ses amis.  Le passage où Juliet se rend à Guernesey pour faire plus ample connaissance avec les habitants est sans conteste ma partie préférée. Elle y découvre une île qui a souffert de la guerre, mais aussi et surtout des personnes hautes en couleurs, riches, sincères et attachantes : Dawsey, l’homme qui a favorisé cette venue et lui a parlé de leur étrange « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates », Mc Kenna, l’éternelle absente que l’on apprend à connaître au fil des récits des uns et des autres, Kit, son enfant….et, et tous les autres ! Il est presque addictif de voir comment les liens se font et se défont, comment les personnages gagnent en profondeur de lettre en lettre, par petite touches. Les personnages s’apprivoisent les uns les autres sous nos yeux. 

            Ce roman épistolaire est passionnant ! Sur fond d’occupation et d’après guerre, il mêle de manière savoureuse une histoire d’amour, les atermoiements d’une femme qui cherche encore qui elle est, des scènes légères et riantes d’amitié, et les réalités dures de l’occupation ou des camps de concentration. Mais à aucun moment, on ne tombe dans le pathos ou l’excès, ce qui est très agréable. Le lecteur est tour à tour ému aux larmes, amusé par les jeux et occupations de chacun, poussé en avant dans l’espoir de savoir si l’amour de Juliet sera partagé… . Bref, ce livre est un vrai régal !

Une réponse sur « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Annie Barrows et Mary Ann Shaffer. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s