Sous mon arbre, Muriel Tallandier & Mizuho Fujisawa.

Résultat de recherche d'images pour "sous mon arbre"   J’ai reçu cet album dans le cadre d’une masse critique. Je trouvais la couverture douce et poétique et j’étais impatiente de découvrir les aventures de cette petite fille.

      Au fil des pages, nous nous promenons avec Suzanne en forêt, nous savourons les vacances avec elle, l’odeur du sous-bois baigné de pluie, la multitude d’insectes qui égayent les lieux, les bruits, les odeurs et le cycle de la vie des plantes.

      Sous mon arbre est un album lumineux, dans tous les sens du terme. Lumineux par le message qu’il fait passer de manière plutôt explicite (la nécessaire protection de la flore), mais aussi par ses illustrations. Le dessin est ici magnifié par un fond blanc sur lequel de découpent des couleurs douces et chamarrées. La nature se pare de vert tendre, de vert émeraude, bientôt nuancé de bleu avant que l’automne ne vienne apporter son cortège d’or et de feu, inondant les pages de douces notes orangées. L’objet livre en lui-même devient donc poétique et nous entraîne dans un univers de douceur qui sert à merveille le message contenu.

      A cela s’ajoute une dimension interactive tout à fait efficace : des pages rugueuses miment l’écorce de l’arbre, des fruits dessinés laissent échapper un léger parfum, des jeux de découpages permettent de découvrir cabane et animaux tapis dans les arbres… Ce sont autant d’invitation au jeu et à la découverte parfaitement à même de captiver l’enfant et de susciter l’envie de découvrir par soi-même lors d’une vraie balade.

       De plus, l’album s’enrichit de petits volets « le sais-tu? », apportant des précisions sur la nature (la vie des arbres, les espèces animales et végétales) et mettant aussi en garde contre la déforestation. Alors, bien entendu, nous touchons ici à la part didactique de l’ouvrage. Il n’est pas un simple album pour se divertir, il entend aussi éduquer et éveiller les consciences dès le plus jeune âge. Cela ne m’a pas spécialement dérangée puisque, après tout, nous trouvons cette dimension dans beaucoup de livres pour enfant, la lecture étant aussi là pour apprendre par le détour du jeu.

       Enfin, j’ai beaucoup apprécié que les découvertes de Suzanne dans cette forêt soient souvent placées sous le signe du partage : partage avec la grand-mère, partage avec un ami, partage avec la mère. Cela permet aussi de réaffirmer l’ancrage de l’enfant dans un lien avec l’humain et de créer une chaîne générationnelle. Finalement, Suzanne aime son arbre, elle aime la forêt, mais elle aime aussi partager cet amour et ses découvertes. L’échange et l’ouverture à l’Autre -quel qu’il soit- n’est pas bien loin derrière le message écologique et enrichit encore le texte.

      Sous mon arbre est donc un joli album sur le thème de l’amour de la nature, du partage et ses pages interactives sont très agréables pour pimenter la lecture. J’ai déjà hâte de partager cette lecture avec ma nièce!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s